fbpx

Comment réduire les rejets d’eaux dans l’environnement des sites d’enfouissement?

par | 22 septembre 2022

Un défi de taille

Malgré les campagnes de communication sur la réduction des déchets ainsi que la promotion du recyclage et du compostage, la vaste majorité des matières résiduelles du Québec se retrouvent toujours dans des sites d’enfouissement. Ces derniers génèrent des eaux usées qui doivent être traitées avant leur rejet à l’environnement. Plus précisément, les cellules d’enfouissement génèrent des lixiviats dont les caractéristiques varient d’une cellule à l’autre sur un même site ; les plus jeunes génèrent des lixiviats plus fortement contaminés, alors que les plus vieilles génèrent des effluents plus faiblement chargés en matières polluantes. Cette diversité d’effluents sur un même site implique que les installations de traitement des eaux usées sont bien souvent dimensionnées pour les lixiviats provenant des jeunes cellules d’enfouissement, et donc surdimensionnées pour les lixiviats générés par les plus vieilles zones. Cela engendre une inefficacité dans l’exploitation des stations de traitement existantes qui utilisent majoritairement des procédés à forte charge, énergivores et nécessitant l’utilisation de produits chimiques.

De plus, les exploitants font souvent face à une surcharge des volumes d’eau de lixiviation générés par leur site, mais peu de technologies conventionnelles de traitement permettent la réduction des volumes. Ils sont donc souvent contraints d’exporter leur surplus de lixiviat vers des sites externes de traitement; une solution onéreuse et peu avantageuse sur le plan environnemental.

Une solution aux multiples bénéfices

Pour répondre à cette problématique environnementale, Ramo a développé la technologie Evaplant, une plantation filtrante de saules. Cette technologie, présentement en instance de brevet, repose sur l’évapotranspiration de l’eau, la dégradation de contaminants par le microbiote du sol et l’absorption de certaines matières polluantes par les saules. Elle permet de traiter, valoriser et de réduire les volumes générés par les lieux d’enfouissement, en plus de capter du carbone dans la biomasse aérienne. La technologie permet également de redonner une vocation agroenvironnementale aux sites d’enfouissement en valorisant les superficies des cellules qui ne sont plus en exploitation (considérées comme dégradées). Evaplant permet de réduire le volume d’effluents rejetés dans l’environnement, et donc d’améliorer directement la qualité des cours d’eau.

La technologie se démarque avantageusement des solutions conventionnelles de traitement des eaux usées par ses faibles coûts de capitalisation et frais d’exploitation (absence de consommation de produits chimiques et faible consommation énergétique). Ses principaux avantages sont les suivants : le traitement d’effluent extensif, végétalisé et à faibles coûts de capitalisation et d’exploitation, la valorisation des ressources d’un effluent par la production de produits à haute valeur ajoutée (paillis de bois raméal fragmenté, clôtures et murs antibruit), la réduction partielle ou complète du volume d’un effluent par évapotranspiration et la capture du carbone dans la biomasse des saules. Les bénéfices secondaires des projets clé en main Evaplant sont l’acceptation sociale, un projet engageant pour les employés du site, l’intégration d’une forte composante d’économie circulaire, la valorisation d’un terrain dégradé et l’augmentation de la biodiversité.

Les plantations filtrantes de saules, telles qu’exécutées par Ramo, comptent de 15 000 à 20 000 saules par hectare. Ces saules sont récoltés tous les deux ou trois ans et s repoussent sans devoir être replantés à partir du système racinaire qui lui, restera en place pour toute la durée de vie de la plantation (25 à 30 ans). La plantation est irriguée à l’aide d’une procédé conçu par Ramo spécialement pour l’irrigation des eaux usées. Le contrôle de précision des charges envoyées à la plantation est tel que l’irrigation n’engendrera pas de ruissellement hors de la plantation ni de percolation en profondeur. Contrairement aux solutions traditionnelles, la plantation filtrante de saules a un impact environnemental positif

La technologie Evaplant est utilisée pour traiter non seulement les eaux de lixiviation, mais aussi les eaux de compostage, les effluents miniers et les eaux municipales.

Autres articles

Pour plus d’information, ou pour rencontrer un membre de notre équipe, rdv ici :

Abonnez-vous à
notre infolettre

Share This